Aller au contenu


Photo
* * * * * 1 note(s)

Les dessous de la Fédération, 3000 ans après

Les dessous de la Fédération

  • Veuillez vous connecter pour répondre
59 réponses à ce sujet

#41 Carole

Carole

    Belette ascendant fouine

  • Golden Girl
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 17411 messages
  • Sexe:Femme
  • Ville :Nice (06)
  • Véhicule(s) :Familiale moche (RS)

Posté 08 June 2018 - 22:23

             Bça tourne aux vices hélas, c’est là qu’est l’os !


Presque La Grande Vadrouille !!

agoddess.jpg


#42 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 10 June 2018 - 14:29

         Et c’était reparti, Lorn reprenait ses allées et retours à grandes enjambées en marmonnant des mots, des locutions et des phrases dont je ne comprenais tripette ; des sortes d’onomatopées plus ou moins gutturales ou parfois à l’inverse grimpées dans les notes les plus aigues de la gamme, le tout agrémenté d’une gestuelle gorillesque qui aurait filé des crampes à King Kong him self !

- Arrête de gambader ainsi tu vas foutre le tracsir aux autres clients de l’immeuble et on va passer pour des curieux ? D’ici qu’il y en ait un qui appelle les secours par peur de se ramasser l’un de tes grands gestes dans le buffet et nous allons devoir à coup sûr repasser devant le collège des sages pour nous expliquer ! Je t’en pris arrête tu me file le bourdon, le tournis et je sens que dans cinq minutes mon dernier repas va remonter de la cave pour finir par s’étaler sur tout ce qui se trouve à proximité !

- Mais je m’en fous moi que cela ne plaise pas aux gens, que tu gerbe ton déjeuner, t’avais qu’à bouffer moins ! Quant aux sages du collège, je les em….. à un point que tu n’imagines même pas ! Il faut que tu ramènes toujours tout à toi mais là ce n’est pas de toi dont il s’agit mais de ma tendre Gloute et de notre vie privée que tu insultes en t’y immiscent.

- Oh là, frênes la cavalerie, je m’immisce nulle part et j’ai suffisamment de respect envers dame Gloute pour ne pas faire preuve de manque d’égard à son encontre ! Pour qui me prends-tu Lorn ? Sa sœur pourra te le dire, j’ai fait preuve de la plus chevaleresque des courtoisies, de propos choisis et d’une attention continuelle et digne afin de ne pas la froisser en que ce soit !

- Ah bah elle a de la chance, elle ! Ce n’est pas envers moi que tu ferais preuve d’autant considération ! D’ailleurs je ne pensais pas que tu étais capable de tant d’obligeance ! J’en ai le souffle coupé !

- Oui alors dis-moi pourquoi j’aurais voulu rencontrer Gloute uniquement pour qu’elle nous serve de guide ?

- Parce que c’est plus pratique pour toi et comme tu es égoïste tu ne t’es pas posé la question de savoir si cela me plairait ou pas !

- Tu pars en vrille mon pauvre Lorn, reprends le cap, t’es en perdition ! L’utilisation de Gloute en tant que guide n’était pas le but principal de ma visite et…

- Ah parce qu’il y a encore des choses que j’ignore ? Tu ne m’as pas tout dit ? Tu veux ma perte, tu as l’intention de me flinguer à petit feu, à la vicelarde, un taquet à la tronche, un coup de chlasse dans dos tout en perversité, mais qu’ai-je donc fait pour recevoir toute cette misère ?

- ça y est nous sommes en plein cinoche version écran géant dolby stéréo THX et tout le toutim, notre Lorn s’envole vers les étoiles en nous faisant la grande scène du commandant de ce vaisseau en perdition qui file vers le plus perfide des trous noirs de l’univers ! Tu sais que tu as raté ta vocation ! Allumez les projecteurs, faites péter la caméra, moteur ! Je rêve, vite il faut que je me pince car sinon….

- Moques-toi de moi, continues, enfonces bien le couteau dans la plaie pendant que tu y es ! Facile pour toi de détourner la conversation de son sujet ! Tu y vas de tes grandes phrases, de tes mots choisis, encore qu’il n’y ait pas de quoi espérer entrer à l’Académie Galactique des Belles Lettres, c’est tout ce que tu sais faire te foutre de ma tronche, en fait je crois que tu n’es satisfait que lorsque tu as un bouc-émissaire sous la main à torturer. C’est moche !

- N’importe quoi Lorn ! Je m’inquiétais, je te l’ai dit, de voir que de plus en plus tu passais d’un état euphorique à un état de mal-être apparent sans qu’il me soit loisible d’en comprendre les raisons ! Il me semblait par ailleurs que cette situation était apparue tout de suite après ta rencontre avec Gloute d’où mes interrogations : Cette fille n’a-t-elle pas de mauvaises intentions envers Lorn, est-elle indirectement néfaste pour Lui, lui créé-t-elle des doutes, enfin tout ce qui passe dans la tête lorsqu’on est dans un état d’impéritie. Pose-lui des questions tu verras bien que ce que je te dis est vrai !

- C’est vrai que je passe de moments où je me sens bien à d’autres où je suis morose et je crois que cela est généré par une profonde attirance pour Gloute, ma louloute adorée, je n’y puis rien, c’est comme ça que cela te plaise ou non !

- Gloute m’a avoué que cet état pouvait provenir de ta consommation de troufiol et qu’il…

- Ah parce que tu sais ça aussi ?

- Bah oui ! Je t’ai dis que nous avons cherché avec Gloute quelle pouvait être la cause de tes différents états d’humeur et après avoir passé en revue un certain nombre de causes possibles, nous en sommes arrivés à celle-là !

- Mais ce n’est qu’un jus de plante ! Rien que du naturel, du bio, un breuvage cent-pourcent sans fourberie pour le corps et le caberlot ! C’est Gloute qui me l’a dit, donc cela ne peut pas être ça !

- Détrompe-toi Lorn, si Gloute et ses compatriotes peuvent sans effets connexes s’envoyer dans le cornet des litres et des litres de troufiol, cela ne veut pas dire que ton organisme puisse en supporter autant !

- Mais je ne m’en suis pas gavé le pif !

- Je sais, ce que je veux te dire est qu’il est probable que pour toi ce charmant élixir ait les mêmes effets qu’une drogue ! Pas une daube forte mais une sorte d’euphorisant qui une fois ingéré de lance vers le nirvana puis digéré par ton corps te bascule dans la mélasse psychonévrotique aussi rigolote qu’un ciel gris d’hiver.

- Tu le crois vraiment ? Gloute ne m’en a jamais parlé !

- Evidement car lorsqu’elle te voyait c’était pour la bonne cause, les bons moments, ceux qui te plaquent le sourire aux lèvres et le mental au beau fixe !

- Alors là, ça me fout sur les jantes ! Ainsi donc non seulement ça joue sur mon humeur mais peut-être aussi sur mon caractère qui devient volcanique ! J’en reste baba, les bras m’en tombent, faut que je m’assoie sinon je vais m’effondrer, j'en ai les gambettes chevrotantes!


Modifié par LDdS-Td5Back, 10 June 2018 - 14:40.

post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#43 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 18 June 2018 - 21:22

Patience la suite arrive! Je prépare actuellement les 40 ans de mon fils ainé donc pas trop le temps de publier la suite de notre histoire mais pas de problème je vous promets la suite la semaine prochaine! :best:  


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#44 Carole

Carole

    Belette ascendant fouine

  • Golden Girl
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 17411 messages
  • Sexe:Femme
  • Ville :Nice (06)
  • Véhicule(s) :Familiale moche (RS)

Posté 19 June 2018 - 13:44

Intérêt ! 😋

Bon courage ! 😘

Modifié par Carole, 19 June 2018 - 13:44.

agoddess.jpg


#45 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 20 June 2018 - 16:07

Intérêt !

Bon courage !

Ce qui est dit est dit!


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#46 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 28 June 2018 - 13:36

        Ah mes enfants il m’en fallut du temps pour faire passer la pilule à notre cher Lorn, des heures, des jours à tel point que je ne savais plus quoi faire en attendant que cette grande gigue ne se décide enfin à accepter comme une évidence cette aide que m’avait proposé dame Gloute ! Lorn partait le matin rejoindre sa dulcinée et rentrait le soir avec une mine aussi gaie que celle d’un croquemort des pompes funèbres !

     

Je le laissais aller et venir sans trop lui adresser la parole, attendant qu’il se décide à faire le premier pas. Je faisais des efforts incommensurables pour ne pas lui rentrer dans le chou. Officiellement j’ignorais complètement où il passait ses journées, dans la réalité en tant que narrateur je savais très bien qu’il retrouvait assidument dame Gloute et que cette dernière n’abordait aucunement notre sujet d’actualité, elle restait de marbre, enfin vis-à-vis de cette aide qu’elle m’avait offerte, motif de dissentions entre Lorn et moi.

     

            Au bout de quelques jours, n’y tenant plus, je me décidais à briser la glace, à entreprendre Lorn afin de faire avancer le schmilblick !

- Bon Lorn, va-t-on continuer ainsi longtemps à vivre notre petite aventure chacun de son côté, sans se causer sauf pour le minimum syndical ? As-tu parlé à Dame Gloute, en avez-vous parlé tous les deux ? Faut qu’on fasse quelque chose ! Sinon on arrête tout et je me débrouille pour trouver un autre journaliste enquêteur pisseur-de-lignes !

- Tu fais ce que tu veux !

- C’est tout ce que tu trouves à me répondre ? Tu as parlé à Gloute de l’aide qu’elle m’avait proposé ?

- Oui nous en avons parlé !

- Et ?

- Et elle m’a dit qu’elle était prête à nous filer un coup de main.

- Tu as eu l’impression que cela l’ennuyait de nous aider ?

- Ah non pas du tout !

- Bah alors où est le problème ?

- Le problème est que moi ça ne me plait pas !

- Mais pourquoi bon sens ? C’est plutôt cool car comme ça tu pourras passer plus de temps en sa présence, c’est mieux non ?

- Oui si nous sommes que tous les deux, si tu vois ce que je veux dire !

- Tu as peur que je me plante entre vous deux et ce en permanence ? Tu dérailles complètement, je n’ai pas l’intention de vous tenir la chandelle ! Honnêtement je me demande où tu va chercher des inepties de ce genre. On n’est pas obligé de passer tout notre temps ensemble !

- Je ne sais pas quoi penser !

- Bah il faudrait tout de même se mettre à penser, c’est bon pour les neurones, car on ne va pas rester empêtré éternellement dans cette attente insupportable ! Il faut que tu te décides Lorn, je ne vais pas te supplier un genou à terre, les mains croisées comme à confesse avec une petite larme scintillante au coin de l’œil !

- Je ne t’en demande pas tant ! Faut toujours que tu donnes dans la grandiloquence, tu ne peux pas faire simple ou c’est pour te foutre encore une fois de ma fiole ?

- Arrêtes avec ça, tu tombes dans une paranoïa sévère, dès que je te dis quelque chose tu crois que j’ironise sur toi, c’est curieux tu avoueras ! Tu devrais te faire suivre par un spécialiste !

- Et voilà tu recommences, tu ne peux pas t’empêcher de…

- Oh, je veux bien que tu sois aussi drôle qu’un portail de cimetière mais on peut quand même faire de temps à autre un peu d’humour ! Tu peux me charrier si tu veux je ne t’en tiendrais pas rigueur mon cœur !

- Je ne suis pas ton cœur, je te prierais de ne pas me parler comme si tu jactais avec un enfant ou avec un fêlé du caberlot !

Rouge comme un cul de gibbon, le faciès de Lorn était à la limite de l’explosion, un magma en ébullition semblait sourdre sous la peau de sa tronche ridée parsemée de spasmes nerveux pouvant laisser spéculer qu’une foule de visqueuses bestioles gambadait avec entrain sous le derme écarlate de notre grand escogriffe.

- Bon Lorn, on s’emporte, on se jette à la fiole des bordées de méchancetés qu’on ne pense pas  et si les temps étaient venus de déposer les armes et de s’assoir au coin du feu pour deviser avec diplomatie ; les diplomates prendraient le dessus sur les espiègles qui défouraillent avant de réfléchir !  Es-tu prêt à fumer le calumet de la paix ?

 

       Il me jeta un regard calibré 12.7 de quoi terrasser un hippopotame, puis voyant mes yeux de cocker contrit il sembla se calmer. Son teint repassa à l’orange, le feu vert nécessaire à une discussion moins tendue paraissait poindre le bout de son nez !

- Ok, me répondit-il !

- Alors, qu’avez-vous décidé Gloute et toi ?

- Bah de travailler ensemble à la recherche des locaux d’archivage !

- OK, c’est une chose mais comment vous voyez ça ?

- Je ne sais pas nous n’avons pas encore abordé ce sujet !

- Ah bon, rétorquais-je en tentant de ne pas montrer mon agacement

- En fait elle souhaiterait que nous nous réunissions pour en discuter.

- C’est plutôt une bonne nouvelle ! Quand ?

- Elle n’a pas proposé de date.

- On ne va pas le lui en imposer une toute même ; honneur aux dames, soyons gentlemen en étant à sa disposition le jour et l’heure qui lui conviendraient le mieux !


Modifié par LDdS-Td5Back, 28 June 2018 - 13:41.

post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#47 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 04 July 2018 - 12:43

               Nous voici donc sur le chemin qui mène vers la demeure de Dame Gloute ! Pour ce faire, nous avons emprunté un Jumper, cette espèce d’engin mono-roue disposant de quatre places qui offre aussi surprenant que cela puisse être, une curieuse option à savoir qu’il est capable de faire des sauts permettant de doubler d’autres véhicules en passant par-dessus ! Je vous assure qu’au début c’est très stressant ! Pour mieux me faire comprendre, il faut préciser que cet engin est entièrement autonome, donc il vire, freine et saute sans vous prévenir auparavant ; âmes sensibles s’abstenir ! Toutefois je n’allais pas me plaindre, mieux valait avoir à supporter ce chaotique voyage que d’en être toujours à tenter de raisonner ce bon vieux Lorn et il m’en avait donné du fil à retordre celui-là !

 

             Vous avouerez qu’après tout ça je mérite la Purple Heart, la Geroj Rossijskoj Federatsii, la Victoria Cross, la Croix de St Georges, l’Ordre de l’Etoile, la Légion d’honneur, la flanelle pourpre de la triade d’Andromède, la main crochue de la guilde des banquiers, l’écu de platine d’oncle Picsou, le Trident d’Orium d’Eridany, le Serpent fourbe de Moesius,  la croix vermeille de la maison de retraite qui se trouve près de chez moi, le flute enchantée d’Amadeus, le Chant Quantique des Baleines mauves de Tataouin et toutes les médailles de premier ordre, celles qui sont réputées pour être le summum en matière de respectabilité et de remerciements pour actes héroïques ou services rendus à la patrie et que tout un chacun un tant soit peu auto-estimé souhaite voir planté en bonne place sur sa redingote !  J’oublies les titres honorifiques divers et variés qui pourraient, pour peu que l’histoire s’embrase en contant mes aventures, m’être attribués au vu des péripéties que j’ai dû endurer dans ma quête de la vérité ! Le plus prestigieux d’entre eux étant sans nul doute : Grand Chambellan des Maîtres et Doubles-Maîtres de la strate gauche du Quadran Est de la Sainte Eludie ! Bien des gens en rêvent mais l’histoire montre qu’il n’y a que très peu d’élus.

 

             Tout cela pour vous dire qu’en cet instant précis, je flotte entre petit nuage de satisfaction et terreur profonde de me sentir ballotté dans ce Jumper de le mort qui fait naître en moi des idées assassines à l’encontre du gredin qui a eu l’idée d’imaginer, de concevoir et de fabriquer cet appareil tout droit sorti des fêtes foraines les plus idiotes de la galaxie. Il y a des gaziers qui feraient mieux de se faire lobotomiser au plus jeune âge, cela arrangerait tout le monde ! Cela dit, je suis certain que les locaux se sont habitués à ce genre de transport, d’aucun y trouvent même peut-être grand plaisir à être secouer en tous sens entre départ et arrivée ! Nul n’est parfait, d’ailleurs au moment même où je vous narre ces évènements, il me vient une remontée gastrique qui si elle ne se calme pas va finir en majestueuse gerbe contenant tout ce que mon estomac malmené n’a eu le temps de digérer ! Je place une main devant ma bouche pour maîtriser un éventuel flux, l’autre main sur mon ventre pour tenter de limiter les contractions et espère de toute mon âme que le voyage va dans l’instant se terminer ! Lorn est impassible, il a les yeux rivés devant lui mais ne semble pas absorbé par le paysage, non il a l’air d’être perdu dans ses pensées, c’est peut-être pour cela qu’il n’est pas atteint comme moi d’une gerbite aigue ! Imaginez toute même, vous êtes balancé à droite, à gauche, hop un petit saut de quelques mètres, un coup de frein, une brutale accélération, et c’est reparti pour un tour ! Surtout n’essayez même pas de regarder le paysage car c’est pire, lui aussi tressaute, vire et revire avec un léger décalage par rapport aux mouvements du Jumper ; une ballade en bateau par force 10 attaché par les pieds à la grande vergue doit être plus douce il me semble ! Je suis en pleine tempête et je ne vois malheureusement pas poindre la moindre accalmie ce qui n’est pas pour me rassurer ! Je demanderais bien à Lorn de me dire combien de temps il reste avant d’arriver mais je n’ose pas ouvrir la bouche et je me demande si le sortir de ses rêveries ne va pas lui faire prendre conscience de l’inconfort de notre voyage ! Imaginez qu’il soit pris de haut-le-cœur, là c’est sûr je ne pourrais plus me retenir ; et là ce n’est plus drôle du tout surtout pour ceux qui récupéreront le Jumper à l’arrivée ! Je me tais, je serre les dents, je ferme les yeux…..oups non pas les yeux car ce n’est pas bon du tout.

 

        C’est tellement insupportable que j’ai l’impression que cela s’éternise, que le temps ralenti, que Dame Gloute  et sa demeure s’éloignent, phénomène d’expansion local, que mon univers restreint se résume à mon estomac chancelant, que mon Big Bang ne va pas tarder à faire naître une myriade de particules malodorantes dans l’espace confiné de l’appareil ! Il faut tenir le coup me dis-je à voix basse, absolument tenir le coup !

 

- Quoi ? Que dis-tu ? Interroge Lorn en refaisant surface !

- Non, rien, rendors-toi ! répondis-je avec difficulté !

- Mais je ne dors pas, je réfléchi !

- C’est bien alors continues !

- Dit-donc ce n’est pas très agréable ce moyen de transport !

- Ah bon, tu trouves ?

- Oui, je suis limite un peu dérangé ! Comme si je n’arrivais pas à digérer !

- Tu te fais des idées, peut-être as-tu un peu forcé sur le petit déjeuner, non ?

- Non je ne crois pas, j’ai fait léger comme d’habitude ! Mais dis-donc, tu en fais une drôle de tête !

- Comment ça ?

- Bah tu es tout gris, vert, j’hésite entre le gris et le vert, vert de gris peut-être ! Tu ne te sens pas bien ? Si ça se trouve tu as le mal de mer, le mal du transport ! Faut avouer que cet engin est horrible, je me demande comment les gens d’ici font pour se coltiner ça chaque jour ! Un truc à vomir une fois sur deux !

- Ouai ou à chaque fois !

- Ce n’est pas faux, d’ailleurs ça commence à me peser !


Modifié par LDdS-Td5Back, 04 July 2018 - 12:46.

post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#48 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 05 July 2018 - 23:38

             Lorsque nous arrivons enfin sur le quai de la station, le Jumper s’arrime et la porte latérale s’ouvre. Je me précipite à l’extérieur afin de prendre une énorme bouffée d’air ! Je sens mes couleurs revenir bien que ma démarche ne soit pas très assurée, j’ai le sentiment que cet instant est le plus beau de ma vie ! Un large sourire probablement niais éclaire mon visage, mes traits se détendent, non ventre se calme puis ma bouche pâteuse comme un rillettes trop sèche, reprends sa souplesse habituelle. Malgré ce qu’il semble vouloir cacher, Lorn n’est pas en meilleur forme que moi, il profite simplement du fait que son malaise a duré moins longtemps ! Toutefois sa face de poulpe ridé est plus grise que rose, ses paupières sont gonflées et très marquées, s’il n’est pas au bord de la gerbe il n’en est pas loin, pas de quoi faire le brave !

 

- Il était temps qu’on arrive mon cher Lorn, n’est-il pas ?

- Pourquoi dis-tu ça ?

- Bah à voir ta fiole démontée je me doute que tu n’es pas en meilleur état que moi !

- A vrai dire, si ce n’est la distance qui est un peu trop importante à mon goût pour la couvrir à pied, je me passerais bien d’utiliser à nouveau ce moyen de transport ! De plus leurs lignes de transports en commun sont surchargées, souvent inaccessibles, on y est tassés comme des flurpes en boite et ça sent franchement mauvais aux heures de pointe, ça suinte le fauve en rut, un truc à te filer « raoul » aussi sûr que deux et deux font quatre !

- Donc pas trop de solution lorsque tu veux te déplacer dans les environs ?

- Si, il existe les privés, les « Uberloop » comme ils disent ! C’est un privé qui a créé une compagnie de véhicules qu’il met en franchise. Ses appareils sont plus confortables et pilotés par des locaux qui ont l’esprit service donc tu es chouchouté mais le prix s’en ressent ! Faut bien compter deux à trois fois le prix de la course en Jumper !

- Ah oui, tout de même !

- Que veux-tu, la qualité a un prix ! Les gens d’ici utilisent le Jumper pour des trajets courts et un Uberloop pour les moyennes et longues distances quant aux plus favorisés, ils disposent de leurs propres engins.

 

              Je ne l’écoutais plus car il me venait à l’idée une question sans grande importance mais celle-ci me tarabustait. Quel moyen de transport avais-je pris pour faire le même trajet lors de ma prime rencontre avec Dame Gloute ? Pas le Jumper car je m’en serais rappelé ! Pas les transports en commun car je me souviendrais sans doute de ses odeurs fétides et du stress occasionné par un périple durant lequel je me serai transformé en sardine ! Alors quoi ? N’étant pas propriétaire sur cette planète d’un appareil roulant ou volant, il ne restait plus qu’une solution à cette énigme mais elle me paraissait tellement ubuesque, si abracadabrantesque, incroyable et extraordinaire que je n’osais l’accepter. Bon, je n’allais pas passer les prochaines heures à m’interpeler à ce sujet, sous peu nous arriverions chez Dame Gloute, il fallait s’y préparer ! Mais tout de même, mon interrogation me taraudait le neurone ! Je reconnu les petites rues enchevêtrées qui sillonnaient dans le quartier où résidait la belle de Lorn. Son visage avait repris des couleurs, cela était-il dû au fait que nous n’étions plus ballotés comme des sacs à patates ou parce qu’il s’approchait de plus en plus et de manière indubitable ; de Ping Pong, de campagne, de camping ; de sa tendre et douce dulcinée ? J’étais plus porté sur la seconde hypothèse et cela ne me paraissait pas incongru que Lorn ait hâte de la retrouver. Il ne restait plus que quelques dizaines de mètres avant d’être arrivé et je voyais Lorn à la fois réjoui et tendu. Why ? me direz-vous, because vous répondrais-je, mais because quoi ? et bien je ne savais pas, du moins je n’avais pas envie de pourrir mon suspens en vous révélant les raisons de la dualité Lornienne, cette sorte d’oscillation non contrôlée entre plaisir et inquiétude ! Laissons donc notre grand escogriffe se remettre en selle pour ne plus avoir à basculer d’un extrême à l’autre.

 

              Lorsque nous fûmes sur le pas de la porte, Lorn tendit sa main noueuse vers la sonnette, se ravisa comme s’il avait les jetons de se faire électrocuter, plia les doigts de sa main gauche afin de frapper à l’huis de la porte d’entrée, se ravisa à nouveau, me tendit un visage interrogatif, ce visage dont les yeux larmoyants de cocker semblaient guetter une quelconque réponse de ma part, implorer serait plus juste, et qui pourtant révélaient toute l’inquiétude qui habitait l’esprit de Lorn. Mais pourquoi tant de crainte, tant de désarrois, avait-il peur que Dame Gloute lui reproche cette visite impromptue ? Fatalement non puisqu’elle avait été informée de notre arrivée !   Alors what ? I dont know mes amis ! Bon d’accord si « i know » but je ne vous le dirais pas car je ne suis pas cafteur ! J’attendis donc que la situation se décante, fallait pas brusquer le petit, il était nécessaire de lui octroyer suffisamment de temps pour qu’il prenne sa décision « Frapper or not frapper, that is the question ! »


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#49 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 08 July 2018 - 12:35

           Nous finissons tout de même par toquer à la porte de Dame Gloute et après quelques instants elle vient nous ouvrir. Lorn s’avance le premier, tout guilleret, ça change ! Gloute se pend à son cou et lui lèche la pomme à lui en user la couenne. Et vas’y du patin, un de compétition, médaille d’or, avec les dents, les langues, les filets de bave et un méga bruit de succion qui me fait penser à une ventouse en train déboucher un lavabo ou une cuvette de WC ! Ils y vont tellement fort, avec tant de passion que j’ai le sentiment qu’ils ne vont pas tarder à manquer d’air ! Et je te cramponne, Lorn la tient avec ferveur contre lui et elle s’est comme logotée aux épaules de Lorn ! N’auriez-vous pas un cierge à me prêter pour que j’ai l’air moins con à attendre que la torride et tempétueuse retrouvaille ne prenne fin ! Le problème est qu’ils doivent être de constitution exceptionnelle ou secrètement approvisionnés en air frais car ils continuent sans même marquer la moindre pause ou le plus petit signe de fatigue. Va falloir tout de même que je coupe le gaz car sinon on n’avancera pas et en imaginant un instant que cette longue embrassade les émoustille un brin, ils vont peut-être finir par exprimer le désir de conclure à l’écart par une gambette-partie et au train où ils y vont, je peux toute de suite planter une tente ; malheureusement je n’en ai pas sous la main ! Ce n’est pas très courtois de tenter une approche pour les ramener à notre réalité, mais j’y suis bien obligé.

 

- Hum, hum, fis-je un peu gêné. Je me serais presque hasardé à compléter en disant « Y’a quelqu’un ? » Mais bon pas sûr que cela plairait à Lorn, loin de moi l’idée de le chiffonner car après il faut du temps pour le repasser !

- Hum, Hum, fis-je à nouveau voyant qu’ils ne répondent pas ! J’ai l’impression d’être totalement transparent, inexistant, une sorte d’être éthéré entre deux dimensions, privé de son ; celui qui est invisible dans les réunions de famille, dans les colloques entre collègues de travail ou même en pleine foule quand bien même il se promène à poil avec une plume de paon dans le rectum ! Si si c’est possible !

 

         Toujours est-il qu’après quelques minutes interminables, Einstein avait raison de dire que le temps ne s’écoule pas partout à la même vitesse, un énorme bruit d’aspiration humide et clapotante se fait entendre, il vient clore le bouche-à-bouche enivré de Dame Gloute et de Lorn qui en se tournant vers moi prennent de concert une énorme goulée d’air comme s’ils sortaient tout droit d’une apnée épouvantablement longue ou durable comme diraient certains !    Ils sont rouges comme des écrevisses, à la limite d’une attaque d’apoplexie, ils ont dû se pomper l’air jusqu’au plus profond de leurs poumons, se vider la plus insignifiante alvéole, un décrassage à plein gaz, une sorte de vampirisation pulmonaire plus dangereuse qu’il n’y paraît car je me demande ce qui se serait passé si je n’étais pas intervenu dans leur exercice de pompage !

 

- Oui ? Finit par s’énerver Lorn !  Tu voulais quelque chose ?

- Yes sir ! Je voulais qu’on aborde le sujet qui nous à mener ici en ce jour ! Tu sais l’histoire de se rendre aux archives ? Tu vois ce que je veux dire ?

- Une minute, je dis bonjour à ma petite Gloute adorée ! Tu peux au moins comprendre ça non ?

- Une minute ? Tu n’as pas conscience du temps qui passe Lorn, ça fait au moins une demie heure que j’attends, je ne voudrais pas être importun mais je n’ai pas trop de chose à faire pendant que vous vous appesantissez en moult câlins et embrassades ! Pensez un petit peu à moi !

- Il a raison mon Lornounet chéri ! Pas drôle pour lui de devoir supporter nos affriolantes étreintes ! Nous devrions peut-être garder nous effusions pour les moments où nous sommes seuls. Allons nous assoir et discutons.

 

           Ce que nous fîmes. Gloute avait préparé une charmante petite collation qui nous fut servit par sa frangine, puis après un temps relativement court durant lequel nous nous envoyâmes par le cornet petits gâteaux faits maison, fruits frais et jus de klaboute glacé, une fois confortablement repus et installés, il nous fût possible d’aborder enfin le vrai motif de notre visite.

 

- Dame Gloute, dis-je d’une voix empesée, comme nous l’avions évoqué lors de notre prime visite, nous sommes confrontés Lorn et moi à un problème de taille ; celui de gagner les locaux des archives sans savoir précisément où ils se trouvent. Il nous est vite venu à l’esprit que l’aide d’une personne d’ici serait nécessaire pour pallier cet inconvénient. A bout de raisonnement, j’en suis arrivé à imaginer que vous seriez la meilleure candidate pour nous venir en aide.

-  J’en suis honorée, répond-t-elle en relevant le menton. Quoi que je ne sois pas meilleure que d’autres pour mener une enquête en vu de dénicher les locaux des archives, je peux vous assurer que j’y mettrais tout mon être pour vous aider dans cette recherche.

- Je n’en doutais pas ma Gloutounette adorée ! Je savais bien que nous pourrions compter sur toi et ton besoin insatiable de te porter au secours des gens qui en ont besoin. Tu es décidément la meilleure personne que je connaisse au sein de notre galaxie.

- Bah tu ne manques pas d’air Lorn ! Quand je vois le temps qu’il m’a fallut consentir pour tenter de te convaincre que Dame Gloute était notre plus efficace chance de faire aboutir notre recherche, je trouve curieux ce revirement et le fait que tu le fasses en laissant croire que tu avais adhéré depuis le début à ma proposition de collaboration ! Alors là, j’en suis baba, coulé dans le béton ! Il ne manquerait plus que tu lui susurre que c’est toi qui en a eu l’idée pour que là j’en tombe sur le flanc !

- Bah après tout, me répond-t-il, c’est ce que tu voulais, tu devrais être content que j’abonde en ton sens, que je me rallie à ta cause tel un militant convaincu par les sacrosaintes paroles endiablées de son camarade syndiqué !

- Tu ne voudrais pas une petite médaille par hasard ? C’est curieux chez les journalistes cette manière de faire des phrases en fonction du sens du vent, un coup à gauche, un instant après à droite, gestion de l’opportunité me diras-tu !

- Bon, on ne va pas continuer là-dessus toute la journée ! C’est vrai que je n’étais pas d’accord parce que…oui enfin disons que je ne voulais pas mettre ma bienaimée dans notre enquête et…

- Parce que tu faisais la gueule, tout simplement ! Pas content que j’ai pu sans te prévenir, rencontrer Gloute ! Voilà Lorn, un caca nerveux comme on dit par chez moi ; une petite crise de caprice ! Une réaction de môme à qui on a gauler son sucre d’orge !

- C’est quoi un sucre d’orge ? s’enquière Dame Gloute

- Un truc qu’on suce ! lui rétorque Lorn agacé !

- Oui enfin, je tiens à préciser pour éviter toute ambiguïté qu’il s’agit d'une sucrerie que les enfants et même certains adultes aiment déguster. Précisais-je à l’intention de Dame Gloute dont les joues s’étaient empourprées !


Modifié par LDdS-Td5Back, 08 July 2018 - 12:38.

post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#50 Carole

Carole

    Belette ascendant fouine

  • Golden Girl
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 17411 messages
  • Sexe:Femme
  • Ville :Nice (06)
  • Véhicule(s) :Familiale moche (RS)

Posté 09 July 2018 - 22:20

J'ai du retard dans la lecture... :ph34r:


agoddess.jpg


#51 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 09 July 2018 - 22:49

Tu as du temps car je n'écris pas tous les jours, donc pas de publication chaque jour!


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#52 Carole

Carole

    Belette ascendant fouine

  • Golden Girl
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 17411 messages
  • Sexe:Femme
  • Ville :Nice (06)
  • Véhicule(s) :Familiale moche (RS)

Posté 09 July 2018 - 22:55

Oui mais j'en ai déjà plus d'une de retard :ph34r:


agoddess.jpg


#53 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 15 July 2018 - 12:53

                Nous passâmes les jours qui suivirent avec Dame Gloute qui pris sa mission très au sérieux. Les jours devenaient des semaines et malgré toute l’énergie qu’elle mettait dans la recherche des locaux des archives, la destination restait inéluctablement inconnue ! Dame Gloute avait réveillé, stigmatisé et dynamisé son réseau d’amis, de connaissances et même certains membres de sa famille afin que ce petit monde participe activement à la collecte d’informations. Chacun apportait son flot de données qu’il fallait ensuite enregistrer, analyser et comparer pour en qualifier la justesse, la véracité et l’efficacité. Après quatre semaines, j’avais l’impression que nous tournions en rond et que nonobstant la masse de données accumulée, nous n’étions pas plus avancés ! Il nous manquait un élément j’en était certain, une information qui aurait permis de tisser un lien entre les différentes informations récoltées, ce petit coup de fouet initierait le dénouement de notre recherche ; localiser précisément les archives de la planète. Mais voilà, cet indice flottait quelque part dans ma tête, je savais qu’il était à proximité, que nous avions raté quelque chose, mais où le trouver et surtout comment ? C’est rageant d’en être à ce point, c’est le mot qu’on a sur la langue qui ne veut pas sortir, le sentiment qu’on a oublié quelque chose sans pour autant savoir de quoi il s’agit !

 

                     Dame Gloute, Lorn et moi en étions arrivés à passer des heures entières sans dire le moindre mot. Chacun était plongé profondément dans ses pensées avec l’espoir que cette méditation épuisante ferait jaillir la solution ou du moins l’ébauche de la solution. Plus nous méditions et plus nous doutions de la qualité des données acquises, il fallait faire quelque chose pour que nos cerveaux n’explosent pas. Et c’est Dame Gloute qui eut l’idée la plus simple, le bon sens est souvent plus efficace et plus productif que toutes les cogitations compliquées qui finissent inéluctablement par se noyer dans un flot invraisemblable d’hypothèses hasardeuses.   

 

- Et si nous demandions aux Sages de nous données les indications qui nous sont nécessaires ?

- Bah oui, il est vrai qu’ils doivent fatalement savoir où se trouvent les archives, mais..

- Mais quoi Lorn ? s’enquit-elle

- Les as-tu déjà rencontrés ? répond Lorn

- Non bien évidement mais vous si, donc vous ne devriez pas avoir trop de difficultés pour obtenir une entrevue !

- Par sûr, répondis-je à Dame Gloute. Voyez-vous, obtenir une entrevue n’est pas chose aisée parce que les Sages sont tous des petits vieux fragiles qui occupent une bonne partie de leur temps à roupiller pour se reposer, à méditer et dans le temps qui leur reste ils continuent de s’instruire, de rendre des avis sur la gestion des obligations de l’état et enfin ils reçoivent les quémandeurs afin de débrouiller les affaires qui nécessitent des prises de décision de l’état.

- Et de plus, intervient Lorn, ils ne sont pas faciles à aborder ! Il faut bien l’avouer, les petits vieux sont sourds comme des pots, ils ont le caberlot ramolli et leur compréhension est limitée ! C’est malheureusement dû aux ravages de l’âge ! Ce ne sont pas des perdreaux de l’année tes petits bonhommes !

- Ca veut dire quoi ? Questionne-t-elle

- Bah qu’ils sont complétement gâteux ! Rien que de penser que nous devrions y retourner me file subitement une migraine épouvantable !

- Non mais ça j’avais compris, c’est quoi un perdreau de l’année ? Interroge-t-elle

- C’est une expression qui est en fait un pléonasme car le perdreau est le petit né de l’année de la perdrix, ce qui signifie dans le cas qui nous occupe, que les Sages n’étant pas nés de l’année, sont très âgés !

- Et la perdrix c’est quoi ?

- Perdrix est un nom vernaculaire qui désigne plusieurs espèces d’oiseaux aux caractéristiques très proches qui sont très appréciés des terriens. Répondis-je

- Ils les utilisent comme animaux de compagnie ? S’enquière-t-elle

- Mais non ma Gloutounette, s’esclame Lorn en riant, ils les élèvent ou les chassent pour les bouffer !

- Oh les barbares ! S’écrie-t-elle horrifiée

- Excuses-moi mon trésor adoré j’aurais dû me souvenir que tu es végétarienne !


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#54 big foot

big foot

    Expert

  • Sheriff
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 3692 messages
  • Sexe:Homme
  • Ville :les côtes atlantiques
  • Véhicule(s) :toyota land cruiser 4.2L 6cyl. 24soupapes, quad can-am commander rotax 1000

Posté 26 August 2018 - 18:13

Plus de nouvelles du narrateur, de Lorn et de dame Gloute?

Y aurait il eu un cataclysme cosmique?


Vous avez trouvé de l'aide sur Autocadre, merci de nous soutenir via Facebook.

#55 Carole

Carole

    Belette ascendant fouine

  • Golden Girl
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 17411 messages
  • Sexe:Femme
  • Ville :Nice (06)
  • Véhicule(s) :Familiale moche (RS)

Posté 26 August 2018 - 18:31

Loooool

agoddess.jpg


#56 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 11 September 2018 - 12:07

Plus de nouvelles du narrateur, de Lorn et de dame Gloute?

Y aurait il eu un cataclysme cosmique?

Eh non mon cher big foot, simplement une pause vacances depuis mi-juillet jusqu'à mi-septembre histoire de profiter de nos belles régions françaises!


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#57 big foot

big foot

    Expert

  • Sheriff
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 3692 messages
  • Sexe:Homme
  • Ville :les côtes atlantiques
  • Véhicule(s) :toyota land cruiser 4.2L 6cyl. 24soupapes, quad can-am commander rotax 1000

Posté 16 September 2018 - 18:55

 

Plus de nouvelles du narrateur, de Lorn et de dame Gloute?

Y aurait il eu un cataclysme cosmique?

Eh non mon cher big foot, simplement une pause vacances depuis mi-juillet jusqu'à mi-septembre histoire de profiter de nos belles régions françaises!

 

tu as bien raison, profite bien de tes vacances


Vous avez trouvé de l'aide sur Autocadre, merci de nous soutenir via Facebook.

#58 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 17 September 2018 - 20:37

 

 

Plus de nouvelles du narrateur, de Lorn et de dame Gloute?

Y aurait il eu un cataclysme cosmique?

Eh non mon cher big foot, simplement une pause vacances depuis mi-juillet jusqu'à mi-septembre histoire de profiter de nos belles régions françaises!

 

tu as bien raison, profite bien de tes vacances

 

Merci big foot


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#59 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté 19 September 2018 - 16:51

      Voici des lustres que votre narrateur qui s’applique pourtant pour vous fournir moultes informations fraîches concernant l’histoire de la fédération et de ses nobles héros, n’est point venu vous conter par le menu des nouvelles de notre affaire ! D’aucuns d’entre vous pour penser que ce cher narrateur a subit une panne de clavier, une perte intellectuelle grave ou tout simplement qu’il a été percuté de plein fouet par le syndrome de la page blanche ! Et bien pas du tout bande de vilaines et de vilains ; vous n’y êtes pas du tout !

Si vous avez saine souvenance de ce qui c’est précédemment passé, il vous reviendra à l’esprit que le narrateur, Dame Gloute et Lorn n’avaient pas réussis à trouver le moyen de se rendre sur le site des archives ! Ils avaient donc décidé la mort dans l’âme, de reprendre contact avec le collège des sages afin de quérir conseils ! Croyez-moi, cela leur coûtait de devoir faire à nouveau face à ces vieux débris.

 

Ils avaient donc fait le chemin qui mène vers le palais pour quémander avec le plus grand respect un rendez-vous. Le troufion de service à la mine défraîchie avait vaguement tancer de son regard éteint et globuleux le quatuor au garde-à-vous devant son bureau et après avoir feint de terminer une affaire des plus importante, avait réitérer sa question favorite :  « Oui, c’est pourquoi ? »

A part Dame Gloute qui était restée de marbre, Lorn et le narrateur avaient senti monter la pression, devinant l’un et l’autre que cette demande de rendez-vous n’allait pas se résoudre aux petits oignons !

Cette grande asperge de troufion n’en avait rien à faire ; que nous soyons zens ou hypertendus ne le concernait en rien et avec sa tronche de poireau flétri, n’attendant même pas que nous ayons répondu à sa prime question, la réitéra tu ton agacé !

 - C’est pourquoi ? Dépêchez-vous car je n’ai pas que ça à faire !

Je lui aurais bien fait bouffer son bureau, du plateau jusqu’au dernier pied en passant par les tiroirs, histoire de lui remettre les idées en place et de le ramener à d’avantage d’humilité et de respect mais, car il y a toujours un « mais », nous avions besoin de lui,  nous savions que si on lui rentrait dans le lard il ferait son possible pour retarder au maximum notre entretien avec les grands sages !

- Nous souhaiterions cher Mônsieur, obtenir au plus tôt un rendez-vous avec le conseil des Sages ou avec l’un de ses membres si cela convient mieux !

- A quel sujet ?

- Nous avons obtenu un laissez-passer pour nous rendre aux archives et consulter tous les documents dont nous avons besoin pour notre enquête. Nantis de ce laissez-passer nous pensions trouver aisément quelqu’un qui pourrait nous y mener sachant que nous ignorons où se trouve ces archives et donc comment nous y rendre. Nous n’avons trouvé personne qui soit en mesure de nous aider.

- Et alors, en quoi pensez-vous que je puis vous être utile ?

- Vous, en rien, ou plus exactement en nous fournissant un rendez-vous avec le conseil qui doit lui, savoir exactement où le trouvent les locaux des archives et quel est le chemin qui y mène !

- Je comprends, je comprends !

Tant mieux pensais-je en levant les yeux au ciel ! Pendant que le troufion endimanché farfouillait dans ses fiches, ses cahiers, ses notes et dans tout un fatras, je le regardais avec de plus en plus l’envie de lui coller mon poing dans la fiole tant il avait une tronche à claque avec son nez pointu haut relevé, ses bajoues flasques et son menton en forme de fesses ! Il m’énervait et à le voir brasser de l’air et farfouiller ses papiers à une époque ou le « zéro papier-zéro crayon » était une sacrosainte obligation à tel point que certains avaient le haut-le-cœur en pensant que personne n’avait encore informatiser le PQ, j’avais une toute aussi sacrosainte envie de le choper par le colbac pour lui faire cracher un rendez-vous ! Je me retins.

- Je ne peux pas vous donner de rendez-vous avec le Grand Sage avant plusieurs mois !

Je failli m’écrouler sur place ; Lorn était livide et Dame Gloute, blanche comme un cul de poulet avait perdu toute expression tant elle était choquée par la réponse abrupte du loufia !

 - Pardon ? Dis-je

- Oui, impossible de vous donner un rendez-vous avant…. Au mieux six mois et encore pas sûr que cela soit honoré ! Eventuellement avec l’un des conseillers mais dans ce cas je ne peux vous assurer que la date ne sera pas reportée, de plus il faut que je fasse une demande spéciale car je ne sais pas qui sera disponible pour vous recevoir !

- Faites comme ça, répondis-je un tantinet énervé, prêt à exploser

- Si cela vous convient, je peux vous proposer une date dans quatre semaines

- Aucune possibilité avant ?

- Non aucune

Nous fîmes avec et c’est les bras ballants, la tête basse et le moral au sous-sol que nous quittâmes le palais.

- IL aurait au moins pu faire l’effort de nous proposer une date dans le courant de la troisième semaine au lieu et place de la quatrième ! fit remarquer Dame Gloute

- Alors là,  tu chipotes lolotte ! Renchérit Lorn

- Je dirai même mieux, tu ergotes cocote, rétorquais-je (Faut pas faire attention, ce sont les nerfs qui lâchent)

- Vous êtes rigolos mes cocos ! Nous répondit-elle dans un éclat de rire


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:


#60 LDdS-Td5Back

LDdS-Td5Back

    Pilote

  • Super membres
  • PipPipPipPipPip
  • 840 messages
  • Sexe:Homme
  • Interests:Plus de centres d’intérêts que je n'ai de temps pour m'y intéresser! C'est ballot non?
  • Ville :Champigny Sur Marne (94)
  • Véhicule(s) :Renault Captur Initiale TCE120 Essence BVA

Posté il y a 23 minutes

         Fichtre, diantre, bigre, bougre, damned, enfer et damnation ; je n’en crois pas mes yeux et vous n’allez pas en croire vos oreilles quand je vais vous narrer la suite des évènements ! D’ailleurs je devrais plutôt dire « vous n’en croirez pas vous yeux » car il ne vous est pas possible d’ouïr la voix douce mais ferme, chaleureuse mais grave, enivrante à plus d’un titre, époustouflante et fascinante du narrateur compte tenu que vous n’avez accès qu’à ses écrits ! Dommage pour vous mais bon là n’est pas le principal propos que je tiens à vous communiquer. J’en étais donc à «Fichtre, diantre, bigre, bougre, damned, enfer et damnation » pour qualifier au plus juste mon exaspération et ma surprise lorsqu’après quatre semaines d’attente nous nous retrouvâmes devant la face de poireau qui nous avait octroyé de haute lutte un rendez-vous avec un membre du Conseil. Car ces quatre semaines me parurent une éternité, certes nous n’étions pas restés les mains dans les fouilles mais il nous tardait d’aller de l’avant alors que nous étions objectivement en train de faire du sur-place.

Dame Gloute s’était jetée à corps perdu dans des recherches, elle avait contacté pas loin de quatre cents personnes et s’était rendue suivi de boulet à une multitude de rendez-vous qui en fin de compte n’avaient rien donné d’intéressant. Pour ceux qui n’auraient pas compris, je précise que le boulet de Dame Gloute n’est autre que Lorn ; un Lorn qui avait les yeux exorbités tant il les sollicitait pour ne pas manquer une miette des magnifiques splendeurs offertes par les corps de sa nymphette, il ne parlait plus, il bave lubriquement au moindre mot prononcé par sa douce amie, le journaliste qu’il était n’officiait plus ce qui était gênant ; non il gobait Dame Gloute, la chérissait des yeux et probablement physiquement aussi mais je n’étais pas là pour le voir ! Bref, devenu le petit toutou de Dame Gloute, il avait perdu tout de sa réactivité intellectuelle, de son sens de l’analyse et ne distinguait plus rien de son environnement tant sa belle avait pris une place incommensurable dans son cœur et dans son esprit. Je ne pouvais guère compter sur lui et j’avais donc repris son rôle pour pouvoir moi aussi effectuer des recherches, quérir des cartes géographiques et des vues aériennes afin de découvrir des indices de la présence de locaux pouvant être le centre des archives. Il faut s’occuper utilement lorsqu’on est bloqué par un stupide rendez-vous qui ne peut pas avoir lieu rapidement.

Tout cela pour vous dire que j’étais très énervé du fait de cette attente, des recherches restées sans suite que nous menions Dame Gloute et moi mais je ne m’attendais pas à ce qui allait ensuite nous arriver. « Boulet » restait zen, rien ne pouvait l’atteindre et quant bien même un évènement aurait pu ternir un temps soit peu la vivacité de son regard globuleux, il suffisait d’un sourire de Dame Gloute pour qu’il reparte vers le septième ciel, la mine transformée en apothéose de satisfaction. Extase, béatitude, Lorn n’était plus que l’ombre ébahie de lui-même, le petit chien attendrissant de sa mémère et cela m’exaspérait au plus haut point.

- Lorn, mon chéri, veux-tu bien me passer la carte n°2 car je crois que j’ai un élément intéressant et je voudrai le vérifier.

- Oui mon amour, mon trésor source affectueuse de mes jours et de mes nuits ! Tiens la voici, en puis-je t’être utile ma douce amie ?

Voilà un exemple des échanges entre Lorn et Dame Gloute ! Il se déplaçait pour la rejoindre avec des effets curieux, on eut dit qu’il marchait au ralenti ! Ses grands bras brassaient l’air comme s’ils s’étaient emparés d’une envie de voler et ses jambes suivaient le train en faisant des enjambés comme si elles devaient sauter des obstacles. Lorn virevoltait tout sourire, quêtait sans modération des baisers de Dame Gloute, lui caressant les cheveux, la dévorant des yeux, attendant [OP1] avec appétit le moindre de ses mots et je me demandais comment elle faisait pour ne pas être agacée par ce grand escogriffe. L’amour peut-être, l’amour…sûrement !

Le jour du rendez-vous finit enfin par arriver. Nous n’avions pas fermé l’œil de la nuit tant le stress était présent en permanence dans nos esprits. Propres dessus et dessous il va sans dire, nous nous forçâmes à partir suffisamment tôt pour ne pas avoir à nous presser pour faire le chemin qui menait au palais du Conseil des Sages. Nous empruntâmes un moyen de transport en commun qui ne l’était pas par ailleurs, un taxi jumper capable de rouler mais aussi de sauter par-dessus d’autres véhicules. La course était couteuse mais nous fit gagner trente minutes environ. Je préférais arriver largement en avance, il eut été débile de nous pointer à la bourre et de se faire éventuellement virer pour cause de retard ! C’eut été ballot non ?

Seulement voilà, lorsque nous parûmes aux abords du chemin qui serpente entre les arbres aux feuillages roux de la voie royale qui mène au pied du parvis du palais du Conseil des Sages, il y avait une queue à décontenancer Sifredi et capable de concurrencer celles des supermarchés un soir de réveillon de Noël !

  - Boudiou de boudiou s’écria Lorn subitement déconnecté de Dame Gloute ! C’est la quinzaine du blanc, une journée porte ouverte, un jour de promos ou tout est soldé, c’est pas possible, on se serait joué de nous en ne nous prévenant pas ! Ou alors le Conseil a organisé une séance gratuite d’épouillage, une vaste opération de vaccination ou bien une rave partie ! Je n’en crois pas mes prunelles ou j’ai des visions !

  - Je te rassure si on peut dire ça mais non Lorn tu n’es pas atteint d’hallucinations ! Lui rétorquai-je abruptement et à la limite du malaise vagal !

  - Mais dans le coup on risque de ne plus être à l’heure pour notre rendez-vous ? S’interrogea Dame Gloute plus pâle qu’un mec du comté de Vaux !

 

Dame Gloute ne perdant pas le nord, ni l’Est, ni l’Ouest et ni le Sud, chopa le premier gazier qui traînait la savate à proximité pour l’interroger.

  - Dites-moi mon brave, qu’est-ce que c’est que cette calembredaine…

  - Cette quoi ? Lui répondit le gaillard avant qu’elle n’eût le temps de terminer sa phase !

  - Vous me menez en bateau, j’espère, répondit-elle ! Calembredaine, baliverne, sornette, niaiserie, faribole ou si vous préférez, c’est quoi ce merdier ?

  - Bah c’est la journée de la quête ! Vous habitez où vous pour ne pas savoir qu’aujourd’hui est la journée annuelle durant laquelle chacun peut transmettre une requête au Conseil des Sages ?

 - Bon sens de bonsoir ! S’étouffa Dame Gloute. J’avais complètement oublié ! Désolé mon Lornounet mais je n’ai pas percuté lorsque le loufia nous a donné cette date !

  - Restons positifs Dame Gloute, il doit bien y avoir un moyen de passer devant tout ce monde puisque nous avons un rendez-vous ! Il y a peut-être un guichet spécial pour les gens comme nous dont la visite était prévue de longue date ! Allons quérir l’information auprès de ce gars là-bas vêtu de pourpre et d’or, il y a gros à parié que c’est l’un des loufias placés à distances régulières pour canaliser le flux vers les entrées du palais.

 

En jouant des épaules ce qui ne plut pas à tout le monde, nous gagnâmes environ les trois cents mètres qui nous séparaient de l’aubergine enguirlandée qui nous tendit un regard sombre et réprobateur.

  - Veuillez excuser notre non-respect des usages mais nous avons un rendez-vous à quinze heures avec un membre du Conseil des Sages et nous ne voudrions pas lui manquer de déférence en nous présentant en retard ! Y a-t ’il une file ou un guichet spécifique pour les gens dans notre situation ?

  - Oui, au Palais tout est prévu Môsieur nous répondit-il grandiloquant en levant le menton et en fermant les paupières ! Sortez de cette allée en prenant la première à droite qui vous mènera sous la voie des conifères. Arrivés au pied du parvis est, prenez la porte qui vous fait face et entrez dans le hall. Des bancs sont à votre disposition à votre droite. Un huissier se présentera à vous pour obtenir les raisons de votre présence.

  - Mais nous avons rendez-vous avec un membre du Conseil, réagit Lorn immédiatement !

  - J’ai bien compris Môsieur mais l’huissier, lui, ne peut pas le deviner ! Me suis-je bien fait comprendre ?

  - Oui, oui répondis-je, mon ami est un peu tendu, veuillez l’en excuser ! Merci pour votre aide précieuse et pour votre accueil !

  - Parce que tu le trouve accueillant le grognard ? Me chuchote Lorn à l’oreille ! Il est aussi sympathique qu’une purge colorectale ! Je dois reconnaître que s’il sait qu’il va passer toute la journée planté comme ça à agiter les bras pour faire la circulation, il y a de quoi être chafouin mais nous ne sommes pas la cause de son embarras !

  - Laisses tomber Lorn et prenons le chemin qu’il nous a indiqué !

J’étais un peu rassuré et c’est détendu que j’entrainait mes comparses vers les contre-allées si joliment décorées et qui me paraissaient encore plus merveilleuses depuis que le loufia nous les avait indiquées. Ma soudaine joie de vivre n’allait pas être de longue durée car, et nous l’ignorions, une nouvelle surprise nous attendait et elle n’allait pas être agréable.

 [OP1]


post-58931-0-22014400-1527858665.jpg :bravo: :voiture:






Similar Topics Collapse

1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)