Aller au contenu


Photo
- - - - -

Exoes transforme la chaleur des pots d'échappement en électricité


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 quittance

quittance

    bérets verts

  • Super membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2659 messages
  • Sexe:Homme
  • Location:45000
  • Ville :orleans (45)
  • Véhicule(s) :Ford Sierra Cosworth 4X4 GrA de 1993 / Nouvelle Swift Sport 136ch

Posté 13 December 2012 - 12:26

http://www.latribune...770&H=380&ptr=0

Cette start-up bordelaise a breveté un système unique qui produit de l'électricité à partir d'une source de chaleur. Un procédé qui intéresse tout particulièrement l'industrie automobile, contrainte par Bruxelles de réduire ses émissions de CO2 et la consommation de ses moteurs.
Deux tiers de l'énergie primaire dans le monde est perdue sous forme de chaleur. Un comble, à l'heure où les ressources fossiles se raréfient et où le coût de l'électricité augmente. Début 2009, Arnaud Desrentes a senti qu'il y avait là un marché à fort potentiel et a créé Exoes à Gradignan, près de Bordeaux, avec pour objectif de développer un système permettant de produire de l'électricité à partir des pertes de chaleur. « Nos produits sont au cœur de la transition énergétique. Demain, nous allons produire de l'énergie en valorisant des pertes thermiques », indique cet ingénieur motoriste diplômé des Arts et Métiers ParisTech et de l'Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs.


Une hybridation à bas coût de la motorisation :

L'avenir d'Exoes se situe surtout dans l'industrie automobile, selon son dirigeant. « En 2020, les constructeurs automobiles devront payer une amende si la moyenne des émissions de CO2 de leurs véhicules vendus dépasse l'objectif fixé par l'Union européenne de 95 g/km (soit une consommation de 4 l/100 km d'essence, 3,6 l/100 de gazole) », explique Arnaud Desrentes. Or, à ce jour, malgré les systèmes de « start and stop » et la récupération de l'énergie du freinage, la moyenne d'émissions de CO2 pondérée par constructeur est de 130 à 140 g/km. Pour atteindre le seuil imposé par Bruxelles, Exoes a inventé un procédé qui récupère la chaleur dans les pots d'échappement des véhicules pour produire de l'électricité et faire ainsi avancer le véhicule sur les 100 premiers mètres, là où la consommation est la plus forte. « C'est une hybridation de la voiture à un prix défiant toute concurrence ! Aujourd'hui, un tiers de l'énergie de la voiture est perdue dans les pots d'échappement », souligne-t-il.
Concrètement, Exoes installe un échangeur dans le pot d'échappement duquel est envoyé un liquide sous pression. Sous l'effet des fortes températures, il est transformé en gaz. La vapeur d'eau vient alors pousser sur un moteur à pistons miniaturisé, qui, par le biais d'un alternateur, produit de l'électricité. La « brique » fait la taille d'un compresseur de climatisation.


Les équipementiers américains et coréens intéressés :

Cette innovation sera officiellement présentée en avril 2013, mais déjà Exoes, l'un des trois premiers du secteur au niveau international, a des clients tels que PSA et est démarchée par des équipementiers américains et coréens.
« L'année prochaine, notre chiffre d'affaires (200.000 euros prévus en 2012) devrait être multiplié par 3. L'objectif est d'atteindre 10 millions en 2015 et d'être une entreprise de 100 salariés (contre 15 aujourd'hui) », révèle Arnaud Desrentes.
De fait, 2013 sera une année cruciale pour son développement. « Nous allons lever plus de 5 millions d'euros de fonds et devons trouver un partenaire industriel », precise-t-il. L'ambition d'Eoxes est de devenir leader mondial des systèmes de conversion de chaleur en électricité pour des puissances allant jusqu'à 100 kilowatts à l'horizon 2015.

latribune.fr







Similar Topics Collapse

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)